04/03/2011

Moussa Koussa flight started in Geneva

The media quickly picked up Twitter reports that the Libyan foreign minister, Moussa Koussa, went to London in a Swiss private jet. The flight actually started in Geneva!


The Twitter reports, and various blogs, were picked up by a journalist in today's (3 April 2011) Le Matin Dimanche. These reports said that the Libyan foreign minister, Moussa Koussa, flew from Djerba to Farnborough (a military airport near London) on 30 March in a Gulfstream 200 operated by TAG Aviation, registered as HB-JGL and calling itself flight FPG362. This flight specifier, FPG, is assigned to TAG Aviation.

In looking at traffic at Geneva airport, the aircraft actually left here at 1h56 pm on Tuesday, 29 March, and returned at 6h35 pm on Wednesday 30 March. What is quite interesting is that when it left here on the Tuesday, it was already calling itself flight FPG362, and it retained this flight indicator for the Djerba to Farnborough leg of the trip. This would appear to indicate that TAG Aviation had already planned the second leg of the flight! Of course, how much they actually knew of the occupant is open to question, but since it is reported that Moussa Koussa paid privately for the flight, one might think that maybe they did know: you don't send an expensive jet off for a journey to that part of the world without some reasonable guarantee that you will get paid and get the aircraft back!

The actual aircraft, though operated by Tag Aviation SA, is owned by a company called G200 Aviation, who have an address in the Cayman Islands. TAG also operate two other similar aircraft, one of which is owned by a Swiss company, the other one by a company registered in Lichtenstein. Tax reasons or asset-hiding?

Nobody in TAG Aviation would comment on this affair: how surprising !

Comments

TAG group is the laundering office of Ojjeh family ;

Wikipedia :


Akram Ojjeh (1918-1991) est un homme d'affaires, multi-milliardaire saoudien - d'origine syrienne - de Damas. Sa troisième femme fut Nahed Ojjeh, fille du général Mustafa Tlass, ex-ministre syrien de la défense et probable chef effectif des services secrets syriens.

Akram Ojjeh a fondé dans les années 1970 le Groupe TAG, une société holding hautement diversifiée, dotée d'un capital social de USD 100 millions entièrement détenu à l'origine par lui-même et ses deux fils aînés, Mansour Ojjeh et Aziz Ojjeh.
Sommaire
[masquer]

* 1 Ventes d'armes
* 2 Paquebot France
* 3 Références
* 4 Voir aussi

[modifier] Ventes d'armes

Il fut conseiller du ministre saoudien de la Défense, et joua un rôle d'intermédiaire dans de grands marchés d’armement, notamment entre la France et l’Arabie saoudite.

Comme Samir Traboulsi, les trois frères Al-Fayed de Londres, et Adnan Kashoggi, Akram Ojjeh fit partie des intermédiaires qui bâtirent des fortunes colossales dans les années 1970-1980 en s'installant opportunément à la croisée de la diplomatie, du « renseignement » et des affaires.

Les groupes français Thomson-CSF, Matra, Dassault passèrent Akram Ojjeh pour tous leurs gros contrats d'armement, au centre du système de recyclage des pétrodollars. Ainsi, au début des années 1970, Akram Ojjeh signa avec Hugues de l'Estoile, alors directeur de l'armement, un accord réservant une commission de 7 % chacun sur toutes les ventes d'armement de Paris à Riyad. La SOFRESA (Société française d'exportation de systèmes avancés), une émanation de la DGA (Délégation générale pour l'armement) dont le siège social est à Saint-Cloud, reversait à Akram Ojjeh de confortables commissions à hauteur au moins de 7 % du montant des contrats signés entre l'Arabie Saoudite et la France.

Akram Ojjeh est fait Chevalier de la Légion d'honneur en 1950, sous Vincent Auriol. Il fut promu Officier de la Légion d'honneur en 1974 par Valéry Giscard d'Estaing, puis commandeur par Charles Hernu, en 1983.

Akram Ojjeh avait pour principale structure d'investissement le Groupe TAG, acronyme de Techniques d'Avant Garde, fondé en 1975 en Suisse et au Luxembourg. Propriété aujourd'hui de ses héritiers, le Groupe TAG est notamment propriétaire de 15 % du capital de l'écurie de Formule 1 McLaren.
[modifier] Paquebot France

Akram Ojjeh fut propriétaire du paquebot France, acheté le 24 octobre 1977 pour 80 millions de francs et revendu le 25 juin 1979 à l'armateur norvégien Knut Ulstein Kolster, propriétaire de la société Norwegian Caribbean Line, pour 77 millions de francs. Il fut aussi propriétaire d'une version du tableau de Fragonard Le Verrou.

Posted by: Corto | 04/03/2011

Heureusement que son fils aîné Mansour n'est pas très futfute, il s'occupe de startup qu'il met route pour les couler une fois qu'elles ont servit au blanchiment de quelques centaines de millions de $, j'ai fait une enquête sur quelques unes de ces écrans helvétiques avec comptes en banques aux Caïmans, des offices au USA, des représentations dans 4 ou 5 pays puis faillites et disparitions totales des registres de commerces !
Le reste du temps il organise des voyages en jets pour tous les truands de la finance criminelle et trafics en tous genres depuis ses bureaux genevois de la rue Bonnet, certains de ses proches le nomme "le chauffeur".

Ces derniers temps il a dû faire des contrats avec sarko pour acheminer des armes dans pas mal de théâtres sanguinaires soutenus par la France, TAG Group est aussi actionnaire de Bomardier, le Mansour va bientôt passer de "chauffeur" à "déménageur" , quand au troisième frangin, quelque peu caché, il passe son temps dans des cliniques de désintoxication des rives lémaniques !

Posted by: Corto | 04/03/2011

So I learn a few things. I also have now found out that Farnborougfh airport, which used to be owned by the MoD (Ministry of Defence), was taken over by TAG Aviation in 2003! I guess that explains why the aircraft went there.
http://en.wikipedia.org/wiki/Farnborough_Airfield
All this story might perhaps explain why, when ARAG has written to TAG Aviation to ask for any information on one of their jets leaving Geneva late at night (after 11pm), we have never even had an acknowledgment of the letter!
And never will, probably.

Posted by: Mike Gerard | 04/03/2011

Mike, I don't really believe that Moussa flew from Djerba, it would be interesting to gather more infos about this flight, who was the crews and pilot, aircraft ID, and check a bit deeper, because very often TAG is changing routes and checkout files when flying to or from arabic countries !

Smugglers using private aircraft companies are often require those kind of services, that one of the main reason those companies get so many clients, it may be possible that the flight may have drop down in Djerba on the way back, but arabs don't trust so much other arabs, especially in this political context.

I don't think that this guy went by road to Tunisia, too many risks for a criminal of that kind, as well the new "democrat" state of Tunisia, their new task is not to help those mass-murderer doing tourism in north-Africa, this changes all, because Moussa could still play bishop games with the British, we should not forget that Britain released the condemned author of Lockerby terrorist attack, it smell old cheese !

Posted by: Corto | 04/03/2011

Well, numerous Tweets, plus a long and detailed report in the Sunday Times saying that he crossed from Libya to Tunisia in one of two 4x4 vehicles last Monday "for medical treatment", and then chartered a private jet, suggest that it is true!

The Lockerbie release still smells fishy: was this guy involved in the bombing, did BP pressure the government (and/or the Scots) was the guy that was released threatening to tell all, was he even responsible, etc. etc.

To be followed up on!

Posted by: Mike Gerard | 04/03/2011

Sunday Times is not always verifying all the tips, I know, cause I wrote several articles in that paper, a stumbling one in the 1990 that was quite fatal to this Lady Tatcher about how the Tories financed their campaign with the generous gift from a Turkish new billionaire shipowner ,living in Geneva, later involved in a vast drug and arms smuggling ! This guy was close to Musululu connection !

They where lots of great heads in that bowling, like E. Kopp, Louis Demartin, M. Sakarshi, and others !

Concerning, 4x4 trip with an escaping prime minister int this area, please let me be doubtful, to my point of view, as well Moussa in England that Mesmari in Paris, look more like kadhafi's agents than real betrayers !

In such times, none of those closest of kadhafi have opportunity of escaping from the siege of Tripoli, my suggestion is, one in England is blackmailing the frogies and the other in France is doing revers to Britain !

One more thing, the British PM will do all to keep kadhafi alive, while sarko, wants him dead !

Posted by: Corto | 04/04/2011

Ci-joint, un article sur Beth Krasna, une des personnes dévouées (lieutenant) au blanchiment organisé par les héritiers d'akram et du groupe TAG :


Ex-directrice de SecheronPar Sonia ZoranUne autre vie? Vous plaisantez! Beth Krasna est omnipresente a son poste, c'est vrai: la locomotive de Secheron, qui vient de demissionner apres avoir accompli le plus gros de la restructuration, compense meme les seances de conseil d'administration par des heures supplementaires. Pas question de cultiver son jardin ou de chercher l'evasion quand on est specialiste des redressements perilleux, tel celui de Valtronic, elle en est convaincue: Il faut montrer l'exemple dans ce genre de situation. D'autant plus si l'on est femme: Nous sommes davantage observees que les hommes, car plus rares, et nous ne pouvons pas deleguer l'intendance de la maison. Lucide, au point de passer pour une feministe, Beth Krasna est douee mais aussi disciplinee. Comme doit l'etre une danseuse de ballet.Cette juvenile directrice de 47 ans,aussi menue que radieuse, doit en effet une bonne partie de sa rigueur et de sa resistance aux annees de pointes et d'arabesques. Quand elle est arrivee en Suisse, a 6 ans, la petite Krasna se voyait pompier ou espionne. Mais elle decouvre tres vite une passion exigeante: la danse classique. Pendant une decennie, elle suivit plusieurs fois par semaine les cours d'Alice Vronska a Lausanne. Mais comment cette fille de scenariste hollywoodien, qui croisait Yul Brynner et Charlie Chaplin au brunch dominical, a-t-elle pu choisir le genie chimique plutot que le ballet? A l'epoque, il n'etait pas possible de concilier etudes et danse en Suisse, et dans ma famille il avait toujours ete evident que j'irais a l'universite, se souvient-elle. J'ai choisi les maths puis le genie chimique par esprit de contrariete: tout le monde me voyait en droit et en journalisme, des univers plus ou moins connus des miens. Beth Krasna sourit, sans amertume: Je n'ai pas serieusement envisage le ballet, pas a 16 ou 17 ans. Elle s'est interrogee plus tard: J'ai vecu quelques annees difficiles. J'avais 20 ans, je ne savais pas encore ce que serait le metier d'ingenieur, et je regardais les filles sur scene a l'opera en me disant que j'aurais pu etre a leur place... Rationnelle, Beth Krasna savait qu'a 18 ans il est trop tard.Aujourd'hui, elle dit n'eprouver aucun regret: Mes chaussons sont a la cave, je ne danse plus du tout depuis l'? de 30 ans, plus le temps. Ma vie se deroule en series temporelles plutot que paralleles. La Thailande fut une passion, Valtronic aussi, Secheron en etait une: je suis reellement fascinee par les trains. Ce n'est pas une boutade: Beth Krasna concentre son energie et ses objectifs par periodes et semble reellement echapper a la nostalgie.Elle n'a pourtant pas oublie le ballet, pas tout a fait. Je vais trop rarement au the?e ou a l'opera a Geneve, mais je m'offre parfois des orgies, a Londres, ou je vais voir toutes les pieces et ballets de la nouvelle saison, cinq ou six representations dans la meme semaine. C'est comme de la boulimie. Beth Krasna retrouve alors la langue et les pas de son enfance. En version moderne aussi: J'ai vu Cats neuf fois, je pourrais jouer tous les roles! s'exclame-t-elle. Avant d'ajouter: J'ecoute aussi des CD dans ma voiture, le trajet Geneve-Zurich correspond exactement a la duree d'une grande comedie musicale.Cote courEmployes:320 en Suisseet 200 a Prague.Activites:Developpementet realisation desolutions electroniques ou electromecaniques pour les systemes de traction ferroviaire, l'alimentation des reseaux de trams et metros.Chiffre d'affaires 1999: 97 millions.Formation: Ingenieur en genie chimiquede l'EPFZ et MBA a la Sloan School du MIT.Mandats: Vice-presidente du conseil d'administration des CFF, membre du conseil academique de l'Universite de Lausanne et du conseil de Fondation pour l'art choregraphique (Prix de Lausanne).

Bilan


Il faut ajouter que le groupe TAG possède des parts dans la presse helvétique !

Posted by: Corto | 04/04/2011

The comments are closed.